Nouvelles
team
Justin Bujold, Roxann Guerrette, Rémi Richard et Annie-Pier Beauregard

Les lymphomes lymphoblastique aigue (LLA), plutôt rare chez l'adulte, affecte environ le quart des enfants diagnostiqués avec un cancer. Avec un taux de rémission de 90%, ce cancer demeure le cancer ayant malgré tout, un taux de morbidité et de mortalité élevé.
La médecine personnalisée réside parmi les solutions les plus prometteuses afin de combattre un cancer. Il s'agit de déterminer au niveau moléculaire les mutations présentes au niveau du génome pour diagnostiquer et traiter chaque patient.

La détermination des mutations du génome chez un patient est faite par une méthode appelée « séquençage génétique ». Auparavant, le séquençage du génome humain prenait une vingtaine d'année. De nos jours, le séquençage à haut débit (Next generation sequencing) nous permet de séquencer des millions de séquences d'ADN simultanément en peu de temps. Le séquençage à haut débit (SHD), étant un outil rapide et moins couteux, devient de plus en plus accessible aux patients afin d'offrir À la foix un diagnostic, pronostique et offrir une méthode thérapeutique personnalisé. En effet, la compréhension de cette pathologie par l'intermédiaire du séquençage à haut débit permettra également le développement de meilleurs médicaments spécifiques à chacun des patients.
En 2012, l'institut atlantique de recherche sur le cancer (IARC) a fait l'acquisition d'un séquenceur à haut débit (Ion Proton) de Life Technologies. Depuis, l'IARC travaille de très près avec le laboratoire de génétique moléculaire au Centre hospitalier universitaire Dr. Georges-L.-Dumont et avec la compagnie Life Technologies afin de développer de nouveaux tests diagnostiques pour plusieurs maladies incluant le cancer. Cette nouvelle collectivité nommée le laboratoire de diagnostique moléculaire et de séquençage offre l'analyse d'échantillon de patients atteints d'un cancer afin d'en déterminer leurs mutations.
Cette levée de fond contribuera à l'amélioration du diagnostic et le pronostique chez les enfants atteints de lymphomes lymphoblastiques aigu afin de traiter la maladie de façon plus rapide, précise et avec le moins d'effets secondaire.
Le séquençage à haut débit est la méthode très prometteuse pour le traitement rapide et adéquat du cancer tel que le lymphome lymphoblastique aigu chez les enfants. Le futur de la médicine personnalisé est très près. Aidez-nous à rendre ce futur une réalité et mettre le cancer dans le passé.
Ribera JM, Oriol A. Acute lymphoblastic leukemia in adolescents and young adults. Hematol Oncol Clin North Am. Oct 2009;23(5):1033-42

Twitter

Articles archivées

btn campain FR
Institut atlantique de recherche sur le cancer
Pavillon Hôtel-Dieu
35, rue Providence
Moncton, NB E1C 8X3 Canada

info@canceratl.ca
Tel.: 506-862-7512
Fax.: 506-862-7571
Cover EN
Notre rapport annuel
Téléchargez le pdf bullet blanc

L’Institut atlantique de recherche sur le cancer

(IARC) est un organisme à but non lucratif établi depuis 1998 et situé au Centre hospitalier universitaire Dr-Georges-L.-Dumont de Moncton. Disposant d’installations ultramodernes, l’IARC est devenu un véritable centre d’excellence en recherche sur cancer.

Nos partenaires

logo excipio logo chudumont logo soricimedlogo neplogo ccslogo umonctonlogo unblogo vitalitelogo conceptiaSRC logoNBHRF logoMerck Logo.svg